KUKUM

Michel JEAN
Dépaysage, 2020
9 782090 203909
297 pages
18 €
Mai 2021

82 ans chez les Innus au Québec

Intrigue
A quinze ans, Almanda, orpheline recueillie par de modestes fermiers canadiens, tombe en amour avec Thomas Siméon, un innu du clan des Atik-Siméon. En l’épousant, elle embrasse une vie nomade avec ses traditions, dans le respect inconditionnel de la nature majestueuse et nourricière. La vie est extrêmement rude et frugale mais solidaire, équilibrée et inventive. Les enfants naissent, les années passent, heureuses, jusqu’à ce que des colons s’approprient la région, coupent les arbres, construisent des barrages. Les autochtones sont parqués dans des réserves et leurs enfants envoyés de force dans des pensionnats religieux …

Découpage 
Le récit, découpé en petits chapitres, est une succession chronologique de souvenirs doux et douloureux qui commencent et finissent au Lac Saint Jean et s’étalent sur un siècle. Sans que cela soit balisé, le lecteur distinguera (et ressentira) deux parties : une lumineuse et une sombre, correspondant à deux périodes de la vie de l’héroïne et du peuple qui l’a adoptée, celle du nomadisme choisi puis de la sédentarité subie. La première moitié du livre fait rêver, la deuxième pétrifie.

Mode 
Biographie attentionnée de l’arrière-grand-mère de l’auteur, sa kukum, femme libre et bienveillante, décédée à 97 ans, qu’il fait parler à la première personne et dont il révèle à la toute fin l’origine européenne.

Ton 
Allègre et enchanteur    

Lecture
Immersive et instructive

Mots-clés
Canada, nomadisme, destin de femme, colonialisme  

Public
Pour qui aime les histoires vraies
Pour qui aime la nature
Pour qui apprécie les destins singuliers
Pour qui s’intéresse aux peuples premiers

Pour aller plus loin
Sur l’histoire des pensionnats amérindiens du Québec :
– un documentaire saisissant Tuer l’indien dans le coeur de l’enfant, disponible sur Arte en replay jusqu’au 11 juin 2021.
– le nouveau livre de Michel JEAN, Maikan, à paraitre le 25 juin chez le même éditeur Dépaysage.