Et ils dansaient le dimanche

Paola PIGANI
Liana Levi, 2021
9 791034 904303
230 pages
19 €
Décembre 2021

Valse solidaire d’ouvrières lyonnaises

Intrigue
1929. Dans un train spécial rempli de compatriotes, Szonja quitte la ferme familiale hongroise avec sa cousine Marieka pour embaucher à Vaux-en-Velin dans une usine de fabrication de viscose. Les adolescentes sont hébergées chez des soeurs. Comme les autres ouvrières et ouvriers hongrois, polonais, italiens, elles encaissent les brimades des chefs, tiennent des cadences infernales dans un air saturé de vapeurs chimiques et pour des salaires de misère. Seul moment de répit : le bal du dimanche où les filles peuvent espérer trouver un mari. Avec la crise, les promesses d’une vie meilleure s’éloignent…

Découpage 
Saison après saison, on suit sept années durée le parcours de la jeune immigrée dans son environnement professionnel hostile et sa vie privée difficile :  son jeune mari boit, l’argent manque, des amis meurent empoisonnés ou blessés. Comme les autres, Szonja suffoque. Mais elle tient bon grâce aux danses de l’oubli, à la solidarité et à la lutte ouvrière, toutes nationalités confondues.

Mode 
Roman social

Ton 
Sensible et un rien apprêté

Lecture
Documentée et imagée

Mots-clés
Immigration, ouvriers, femmes, Rhône, grèves, crise de 1929, Front populaire

Public
Pour qui s’intéresse à l’Histoire
Pour qui ne connait que la saga des Soyeux et pas celle des Viscosiers
Pour qui aime suivre des parcours de femmes