Les murs de livres, ça nous donne le tournis !

Les murs de livres, ça nous donne le tournis !

Sans « désherbage » régulier, il arrive un moment dans les bibliothèques où les étagères de toutes les sections sont pleines. Les nouveautés d’un moment, supplantées par d’autres, rentrent dans le fonds. Les ouvrages sont alignés sur plusieurs mètres, serrés les uns contre les autres, accessibles sur la pointe des pieds pour la rangée du haut ou en se pliant en deux pour celle du bas.

Ces murs de livres trop remplis et trop rectilignes rebutent le lecteur. A moins d’avoir un titre en tête et d’avoir trouvé son emplacement dans l’ordinateur, il est perdu face à un stock compact où rien n’accroche l’œil.

Il ne voit rien, ne reconnait rien.
Il n’a envie de rien, ne sait pas quoi prendre.
Il n’ose pas sortir les livres.

 Focus

Faire en sorte que les rayonnages ne soient pas de simples supports de stockage mais servent à mettre les livres en valeur, en rompant la monotonie des alignements. Veiller à une mise en place aérée, appétissante et variée des documents.

Scénarios alternatifs

A la bibliothèque de V, le secteur adulte est démodé et encombré. Une bibliothécaire, nouvellement nommée, lance un désherbage conséquent des romans. Elle n’a aucune possibilité de modifier l’agencement des étagères encastrées dans les murs. Tout en respectant le classement alphabétique, elle répartit les livres sur chaque rayonnage, regroupés tantôt à gauche, tantôt à droite, prenant soin de laisser au moins 30 % d’espace libre où pouvoir poser un titre à plat ou de face. Le fait d’aérer les rayons a rapidement porté ses fruits. Des abonnés sont agréablement surpris et le disent. Ils ont pris pour des nouveautés des titres qui n’étaient qu’endormis, jamais ou si peu empruntés, mais que le nouvel agencement a mis en avant. En une année, les prêts de fictions adulte ont augmenté de 40 %.

A la médiathèque de M, la hauteur excessive du mobilier d’origine ne pouvant être retouchée proprement, les étagères du bas ont été inclinées pour les transformer en présentoirs et celles du haut, tout simplement désaffectées.

Celle de R a fixé des tablettes pour poser des livres à plat, ainsi que des bacs amovibles, sur les montants à chaque extrémité des rayonnages.

A la médiathèque de G, les trop longs alignements ont été entrecoupés d’étagères étroites disposées perpendiculairement au mur de livres, créant ainsi des alcôves dans lesquelles les lecteurs fouinent volontiers.  Les bibliothécaires ont constaté que les ouvrages rangés dans l’angle et à hauteur d’adulte étaient plus empruntés !

Ailleurs, les étagères sont installées en quinconce afin de rompre la monotonie de l’agencement. Dans celle de S, les rayons sont décalés d’une travée à l’autre.

Action 

Faire un état des lieux des rayonnages dans les différents secteurs de la bibliothèque. Quelle hauteur ?  Quelle disposition ? Quel taux de remplissage ? S’ils s’avèrent trop pleins, envisager de réduire le nombre de volumes pour vivifier l’offre.  Si tous les livres ne sont pas facilement accessibles et si leur rangement est trop monotone, envisager de modifier le mobilier, d’en changer ou de le réagencer différemment.  

Agencer les espaces comme des jardins à l’anglaise, sciemment déstructurés, où il fera bon déambuler, farfouiller, se faire surprendre et non comme des jardins à la française, rigides et monotones.

1/ Rompre les alignements des structures et des rayons
– Créer des ilots, des angles, des diagonales.
– Varier les hauteurs d’installation des étagères, d’une travée à l’autre.
– Briser les lignes verticales par des surfaces planes.

2/ Adapter le mobilier
– Modifier le mobilier existant afin que tous les livres soient à des hauteurs accessibles.
– Privilégier le mobilier de petite hauteur.
– Installer des roulettes pour pouvoir changer facilement la disposition.
– Insérer des petites tables, des consoles.

3/ Faciliter l’accès 
– Aérer les façades : laisser volontairement du vide. Moins de livres = plus de choix !
– Transformer le bas des étagères, zone de stockage où dorment les ouvrages, en zone de chalandage.

4/ Encourager la sérendipité
Varier la disposition des livres : verticalement, dos vers soi (de gauche à droite, ou depuis le milieu à partir d’un serre-livres), de face à plat ou incliné, ou en en vrac dans une boite (voir Peut-on prendre les livres exposés ?)

Mots-clés : agencement des rayonnages / mise en valeur / aide au choix

Laisser un commentaire