L’entrée, elle donne envie de sortir !

L’entrée, elle donne envie de sortir !

Si vous interrogez des adultes sur les raisons qui font qu’ils ne vont pas à la bibliothèque, on s’aperçoit que la première impression compte beaucoup.  

Et on les comprend. Comment se sentir à l’aise ?
– Face à un escalier monumental.
– Dans un réduit où on peut à peine se croiser et où on ne pourra pas laisser son caddie si l’on vient le jour du marché. 
– Devant une porte vitrée fermée tapissée de pictogrammes déclinant des interdits :  boire, manger, téléphoner.
– Face à un portillon à barres comme dans le métro. Comment font les mamans avec leurs poussettes ou les personnes handicapées pour franchir le barrage ?
– Dans un hall immense et vide avec des panneaux vides ou des tables-consoles dispersées,  qui attendent sans doute de servir pour une exposition.
– Devant des tables couvertes de piles de tracts comme à l’office du tourisme.
– Face à des agents alignés tels les assesseurs d’un bureau de vote.
– Devant une étagère haute pleine de livres masquant l’unique pièce dans laquelle est installée la bibliothèque.

Nombre d’entrées ne sont guère engageantes. Il y a celles qui intimident, incommodent, effraient ou refoulent. Celles où l’on se sent observé, celles où l’on se sent abandonné, d’autres où l’on est submergé. Il y a des entrées “sanctuaire”, des entrées “supermarché”, des entrées ” hall de gare”, des entrées “frontière”.

Focus

Faire en sorte que l’entrée de la bibliothèque soit à la fois fonctionnelle, accueillante et engageante.

Scénarios alternatifs

La bibliothèque, aménagée dans un vieux moulin, est sur trois niveaux.  Si vous empruntez l’escalier (il y a aussi un ascenseur), vous êtes comme emporté dans une histoire avec des miroirs sur les contremarches, une déco amovible (on est agréablement surpris à chaque changement) et des niches avec livres et films à portée de main jusqu’aux différents paliers où une table de type librairie présente un échantillon de ce qu’on pourra  trouver à l’étage (livres jeunesse, adultes, etc).

Dans cette médiathèque, on se sent invité. Deux tables rondes (et parasols) où faire goûter les enfants, des casiers où déposer ses affaires, un canapé où attendre avec des revues, un long buffet de livres en vrac, ouverts, posés à plat ou empilés, au-dessus duquel on a une vue large et profonde sur la section adulte.

Action 

Faire des halls d’entrée des espaces hospitaliers et alléchants.

1/ Observer l’entrée de la bibliothèque. Se mettre dans la peau d’un visiteur, franchir la porte, regarder, détailler tout ce qui fait l’entrée (infos, documents, mobiliers). Comprend-on que ce lieu est accessible à tous ? Comment se sent-on ?  Est-on attiré par quelque chose ?  Qu’est-ce qui annonce les ressources de l’établissement ? A-t-on envie d’aller plus avant ?

2/ Modifier l’agencement pour que le public :
– se sente bien, un peu comme chez lui
– se sente invité à rentrer plus avant
– soit éveillé aux richesses et possibilités du lieu

Mots-clés : entrée / attractivité/ accueil

Laisser un commentaire